Types d’hypothèque

Plusieurs paramètres rentrent en considération dans le choix d’une hypothèque. Outre le taux d’intérêt à négocier, il faudra également arrêter les modalités de l’amortissement (remboursement de la dette).

L’hypothèque qui convient

Il existe divers types d’hypothèques. Les plus connus sont les hypothèques à taux fixe, à taux variables et les hypothèques basées sur le taux d’intérêt de référence pour les prêts interbancaires appelé Libor. Le choix de la variante appropriée dépend de votre situation personnelle, de votre profil de risque et de l’appréciation de l’évolution future des taux d’intérêt. Il s’agit ici, en principe, de déterminer de quelle sécurité et de quelle liberté d’action vous avez besoin.

Ce choix dépend également si vous avez établi un budget rigoureux ou si vous souhaitez pouvoir profiter de la variation des taux d’intérêt. Comme chaque variante présente ses opportunités et ses menaces, il vaut la peine de se faire conseiller de manière compétente avant de conclure un tel contrat.

Les questions que vous devriez vous posez

  • Quel est le montant du crédit dont vous avez besoin ?
  • Quelle part de votre revenu voulez-vous (et pouvez-vous) investir dans votre futur logement ?
  • A quel type de prêt voulez-vous souscrire et pour quelle période ?
  • Pouvez-vous verser des amortissements extraordinaires ?
  • Les prévisions sur l’évolution des taux d’intérêt sont-elles stables ou faut-il s’attendre à une fluctuation à court terme ?
  • Réfléchissez à ces divers points avec l’aide de nos conseillers avant de rencontrer avec lui votre banquier.

Demandez la suspension de votre couverture accidents

Si vous travaillez au moins 8 heures par semaine et que vous êtes assuré(e) par votre employeur contre les accidents professionnels et non professionnels selon la loi sur l’assurance-accidents (LAA), vous pouvez demander la suspension de votre couverture accidents.

Demandez le remboursement de vos primes d’assurance-maladie en cas de service militaire prolongé

Si vous accomplissez un service de plus de 60 jours consécutifs dans l’armée, dans le service civil ou dans la protection civile, l’assurance-maladie peut être suspendue durant cette période, car l’assurance militaire couvre le risque de maladie et accidents pour la durée du service. Les autorités compétentes en matière de service militaire ou civil vous informent de la procédure.

Vous avez une question ?

Nos conseillers sont à votre entière disposition.

C'est avec plaisir que nous prendrons ensuite contact avec vous.

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Toutes les informations fournies demeurent strictement confidentielles.